Yoga de la femme

Yoga de la femme dans le Tarn par Quiterie Bertrou Boulimiracle en Occitanie et Online

Image de Jared Rice

"Guérir, c’est tendre vers un équilibre qui n’est pas à chercher
dans l’environnement mais dans son temple"

Le yoga de la femme est une méthode qui nous accompagne pour retrouver un équilibre énergétique qui aura des répercussions directes sur notre corps physique. Elle reprend les fondements et la philosophie des grands courants de yoga (hatha yoga, yoga du visage, yoga des hormones, Luna yoga, yin yoga, restorative yoga), des médecines traditionnelles chinoises et Indiennes, de médecine douce et de pratique chamanique.

 Pourquoi le yoga de la femme ?

Réveiller le féminin sacré de la femme

Lorsqu’on souffre de TCA, les cycles menstruels peuvent être perturbés pour ne pas dire latents.

On pense avant tout au fait que le corps, s’il manque d’énergie va se mettre en mode économie d’énergie, en mode survie. Si l’on ne peut pas subvenir à ses propres besoins, on ne peut pas allouer sa force à la croissance d’un être, c’est cohérent. On aborde moins souvent en revanche la notion de féminin sacré. Nous vivons dans une société de polarité à dominance YANG où la force, l’action, la raison sont mises en avant.

Notre féminin sacré, notre polarité yin est bien plus que le potentiel de donner naissance : c’est l’énergie créatrice a l’état pure. C’est l’écran dans lequel puise la réalisation.

 

Il est important de se demander où est ce que l’on puise l’énergie de créer ? Dans la sphère des pensées ou des idées ? Dans la tête ou dans l’immensité qui nous dépasse ?

 

Notre féminin a énormément souffert, il est temps de lui offrir sa place. Je ne parle pas ici simplement de douceur mais de la force intérieure qui vous guide. Cette force est souvent laissée de côté par un mental trop présent qui dicte nos choix et nos prises de décisions.

 

Choisir de guérir c’est choisir de laisser sa place à ce YIN en nous, de renouer avec notre Terre et de ressentir qu’elle nous supporte simplement par le fait d’être. Renouer avec ce féminin, c’est laisser notre mental à sa juste place et s’en remettre à cette force.

Guérir d’un TCA, c’est bien plus que supprimer les crises ou la restriction. Guérir c’est tendre vers un équilibre qui n’est pas à chercher dans l’environnement mais dans son temple. Notre mental nous empêchera de sombrer par la raison mais ne pensera pas à nous faire voler au-dessus des océans.

Premier chakra et TCA

Image de Magic Bowls

Aussi appelé Muladhara «  le fondement », notre chakra racine est le premier de nos centres énergétiques, il est localisé au niveau du périnée. Sa fonction principale est d’ancrer l’individu, pour qu'il ne fasse plus qu'un avec la vie. Il assure la liaison entre l’esprit et la matière.

Siège de la survie, de la sécurité, et des besoins fondamentaux (manger, boire, respirer, se reproduire…), l’équilibre de ce chakra a un rôle fondamental dans la séparation avec les TCAs.

 

Une énergie cristallisée à ce niveau peut se traduire par une hyper activité, un sentiment d’urgence, une excessivité, un sentiment de n’être jamais rassasié a tout point de vu (nourriture, plaisir charnel, argent etc), une peur de manquer omniprésente.

 

A l’inverse, lorsqu’il est bien harmonisé, nous nous sentons en confiance et en sécurité, nous sommes enracinés à l’énergie de la terre et nous ressentons pleinement notre place.

 

Il n’est pas indispensable de comprendre les causes de nos maux pour se faire du bien 🙏

 

Le yoga de la femme est fait pour toi:

-si tu souhaites te connecter et ressentir le féminin en toi

-si tu rencontres des troubles hormonaux (aménorrhée, dysménorrhée) ou si tu ressens des zones de tension dans le bas ventre

-si ton humeur fluctue grandement au rythme de tes cycles

-si tu as le sentiment de manquer d’ancrage 

-si tout simplement ton cœur vibre en lisant ce descriptif

 

Pour pratiquer le yoga de la femme :

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà pratiqué le yoga, d’être souple ou je ne sais quoi J Seule l’envie d’ouvrir son cœur est un prérequis.

"IMAGINEZ UNE FEMME qui croit que c’est juste et bon qu’elle soit une femme.

Une femme qui honore son expérience et raconte ses histoires, qui refuse de porter les péchés des autres dans son corps et sa vie.

IMAGINEZ UNE FEMME qui a confiance et se respecte elle-même.

Une femme qui écoute ses besoins et désirs.

Qui y répond avec tendresse et grâce.

IMAGINEZ UNE FEMME qui reconnaît l’influence du passé sur le présent.

Une femme qui a traversé son passé.

Qui a guéri dans le présent.

IMAGINEZ UNE FEMME qui réalise sa propre vie.

Une femme qui exerce, initie et agit en son propre nom.

Qui refuse de se rendre sauf à son soi authentique et sa plus sage voix.

IMAGINEZ UNE FEMME qui nomme ses propres dieux.

Une femme qui imagine le divin à son image et à sa ressemblance.

Qui conçoit une spiritualité personnelle pour sa vie quotidienne.

IMAGINEZ UNE FEMME amoureuse de son propre corps.

Une femme qui croit que son corps est suffisant, comme il est.

Qui célèbre ses rythmes et cycles comme une ressource exquise.

IMAGINEZ UNE FEMME qui honore le corps de la Déesse dans son corps en changement.

Une femme qui célèbre l’accumulation de ses années et sa sagesse.

Qui refuse d’utiliser son énergie vitale pour déguiser les changements de son corps et de sa vie.

IMAGINEZ UNE FEMME qui estime les femmes dans sa vie.

Une femme qui s’assoit dans les cercles de femmes.

À qui l’on rappelle la vérité de sa nature quand elle l’oubli.

Imaginez-vous comme cette femme."

Texte extrait de:   Wild Women Sisterhood

Laetitia Grillot